Journal de bord #5

Cher Papou,

Cela fait un certain temps que je n’ai pas pris le temps d’écrire, j’ai simplement profité de la vie à Brisbane, des gens :

  • Je suis allée explorer le parc national de Springbrook, et encore un peu la Gold Coast avec une nana de l’Auberge très sympa. C’était une journée plutôt ressourçante à se balader dans la Rain Forest et sur les immenses plages de surfers.
  • J’ai aussi eu la chance de faire un shooting avec une Australienne trouvée sur Instragram : c’était trop bien de pouvoir faire ça ! Une vraie expérience qui me donne encore plus confiance en mes capacités.
  • Et j’ai terminé mon séjour à Brisbane par les feux d’artifices qui clôturent le Brisbane Festival. C’était un au-revoir en fanfare !

Je pense que je reviendrais en Australie, définitivement je suis restée sur ma faim. J’ai envie de découvrir les territoires de l’ouest et du centre, la vraie vie australienne de l’Outback. Mais d’abord, j’ai du pays à voir…

Alors me voilà en Nouvelle-Zélande. C’est le pays numéro un de ma liste à ne pas manquer. J’étais impatiente, excitée, stressée et triste de partir d’un endroit où je me sens bien pour l’Inconnu, encore. C’est une sensation bizarre, on s’attache aux gens, on prend ses repères, on se sent de nouveau chez soi, et on repart. On laisse tout derrière, sans aucune certitude de retrouvailles, on dit au-revoir alors qu’on vient de dire bonjour. C’est pas simple à gérer, en tout cas pour moi. Et je dois dire que le jour du départ a été compliqué, j’étais assez triste même si je me réjouissais. Un mélange étrange de sensations qui te donne mal au ventre et envie de pleurer. J’aime pas trop ces moments. Je crois que c’est ce que je vais le moins aimer de mon voyage…

Ceci dit, je suis bien arrivée, à 1 heure du matin, à Wellington. J’ai passé la nuit à l’aéroport, si on peut appeler ça une nuit, et au petit matin, j’ai rejoins mon auberge. J’ai littéralement quitté les 30° et le soleil pour 13°, le vent et une petite pluie fine à te glacer les os. Le choc est brutal. On ajoute à ça une dose de fatigue carabinée et ce sentiment de solitude profond qui vient après le départ : et me voilà partie pour une journée pas facile facile.

Je n’ai pas vu grand chose de Wellington, j’ai plutôt passé mon temps à chercher des habits chaud en friperie parce que je ne suis pas du tout équipée pour ces températures… La pluie n’aidant pas à visiter la ville, je me dis que j’y reviendrais de toute façon dans quelques semaines donc je pourrais prendre le temps plus tard.

Hier, j’ai rencontré mes travel mates, trouvées sur des groupes Facebook et elles sont super ! L’une d’elle a sa propre voiture donc c’est plutôt pratique pour nous. Le seul bémol : après 3 heures de route, la voiture nous lâche. Elle essaie donc de se trouver une autre voiture et nous on s’organise au cas où pour faire quand même notre trip au mieux. Donc pour le moment on est un peu coincée dans un bled pas hyper fréquenté, mais dans un motel avec de vrais lits, payé par l’assurance. Décidément, j’enchaine les galères. Mais cette fois je suis bien entourée, et ça ne me concerne qu’à demi donc je suis plutôt sereine.

Bon, pour le moment, comme tu peux le lire, je n’ai pas encore vraiment vu la Nouvelle-Zélande, alors je t’écrirais quand je bougerais un peu ! J’espère que tout va bien de ton côté, je fais des bisous à tout le monde. Vous me manquez beaucoup !

La voyageuse en galère.

Et voici quelques photos de mon escapade dans le parc national et sur la Gold Coast. (Aucune photo de la Nouvelle-Zélande pour le moment…)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s