La pilule et moi

10 ans plus tard

A douze ans j’ai eu mes premières règles abondantes, irrégulières, douloureuses. Une semaine par mois de souffrance et de désagrément. Je crois que toutes les filles, lors de leurs premières menstruations ont connu ça, et c’est normal ! Il faut au corps le temps de réguler ces changements par lui-même. Sauf qu’on ne me l’avait pas dit. Sauf qu’on prescrit la pilule comme on prescrit de l’arnica. Sauf qu’on est beaucoup trop mal renseignées. Je n’ai donc pas été informée, ni par le médecin, ni par personne d’autre.

On ne m’a pas expliqué que la pilule produit des hormones à la place de ton propre système hormonal, que la pilule peut réguler ton flux, limiter tes douleurs, amoindrir ton acné, mais aussi inhiber ta libido, te donner des migraines, te faire prendre du poids, jouer sur tes humeurs, etc.

J’ai donc pris la pilule comme un soulagement de mes règles un peu chaotiques sans vraiment connaitre les effets de celle-ci. A mon souvenir, je n’avais pas connaissance de toutes les autres possibilités, de toutes les alternatives. Alors si vous avez des sœurs, des amies, des filles, ou que sais-je, informez-les. Informez-vous et informez-les.

Parce que prendre la pilule quand on a fait ce choix en connaissance de cause, c’est bien. Mais prendre la pilule par défaut et dans l’ignorance, c’est pas l’idée du siècle.

Dix ans de pilule. De mes 12 à mes 22 ans. J’ai passé dix ans à ne pas me poser de question sur mon corps. A enfouir mes hormones, à renier ma biologie. Je n’ai simplement pas conscientisé mon corps. Alors concrètement, la pilule ne m’a pas fait de mal, mais finalement, j’aurai peut-être été tout aussi bien sans… Je n’ai pas eu de gros symptômes en prenant cette contraception, en fait, je la supportais très bien.

Avant de l’arrêter, je n’aurai pas pu dire ce qu’elle m’apportait, parce que finalement, je ne connaissais pas du tout mon corps.

J’ai pris la pilule durant toute ma période de puberté, donc LA période cruciale ou les hormones évoluent et où l’on se découvre. Alors je n’ai pas pu savoir comment fonctionnait mon corps endormi par les effets de la pilule. Pour moi, la vraie nouveauté c’est mon corps sans pilule.

IMG_2363

Cela fait un an et demi que j’ai arrêté de prendre la pilule.

Je me suis énormément renseignée sur le sujet, j’ai lu beaucoup d’articles, écouter beaucoup de témoignage et finalement j’ai franchis le cap. Ça peut sembler anodin, mais j’ai un peu l’impression d’avoir trahi mon corps en la prenant pendant dix ans sans savoir vraiment ni pourquoi ni comment. J’ai appris de dizaines de choses sur la pilule et le fonctionnement hormonal féminin au cours de mes recherches. Et désormais, je veux savoir ce que mon corps est. Je trouve ça triste, de ne pas avoir laissé une chance à mes hormones, à mon être.

Derrière mon arrêt de pilule, il n’y a pas du tout d’envie d’enfants, mais simplement cette envie d’en finir avec les hormones artificielles, de connaitre enfin mon corps. J’ai vraiment envie de savoir comment je fonctionne.

L’arrêt de ma pilule n’a pas vraiment bousculé mon cycle, bien trop réglé j’imagine depuis des années. J’ai donc des règles qui arrivent toujours à point nommé, mais elles sont plus abondantes car ce sont de vrais saignements (et pas ce pseudo écoulement sous pilule qui n’est là que pour te rassurer quand globalement tout ton système hormonal est à l’arrêt).

Pour moi, il n’y a malheureusement pas eu que des avantages dans l’arrêt de ma pilule. La plus grosse difficulté que je rencontre c’est l’acné.

Clairement, j’ai 23 ans, et je suis bourrée de boutons, microkystes et autres cicatrices, alors que j’avais une peau tout à fait normale sous pilule.

Mais j’ai aussi beaucoup d’effets agréables : j’ai plus de libido et à certaines périodes de mon cycle bien précises mes envies sont plus présentes. J’ai beaucoup moins d’envies/de besoin/de compensations alimentaires compulsives et je me sens moins ballonnée. Je ne suis plus du tout déprimée, dans le sens où j’avais un peu un petit nuage gris au-dessus de la tête (rien de grave, mais un état permanent de bougonnerie) et j’ai nettement moins de migraines.

Globalement, physiquement et psychologiquement, je dirai que je me sens plus légère, moins coincée, moins morne. Je suis à nouveau moi, pleine de vie, avec des envies conscientes.

IMG_2371

Bon, beaucoup de choses ont eu lieu dans ma vie ces derniers temps donc ce changement d’état général est un tout mais je pense vraiment que l’arrêt de ma pilule a beaucoup aidée.

Ceci dit, la chose que je préfère maintenant, c’est analyser mon cycle, comprendre comment je réagis selon mes périodes et mes hormones, voir et de découvrir mon corps dans les moindres détails. Je me renseigne encore énormément sur la biologie, sur le système féminin et masculin (parce que je suis très curieuse) et je pense que c’est important de connaitre ce genre de choses. De comprendre nos organes, de savoir à quoi servent les « pertes blanches » par exemple, de pouvoir analyser ses règles, de définir les différentes périodes (pré-menstrualité, fécondité, etc.) et en fin de compte, juste de sentir son corps.


 

En finalité, je découvre simplement mon corps. J’apprends à l’accepter tel qu’il est et je suis bien contente de le connaitre enfin. L’arrêt de la pilule n’a pas les mêmes effets ni les mêmes conséquences chez tout le monde.

Arrêter sa pilule (au bout de tant d’années), c’est se découvrir une nouvelle fois.

Je ressens vraiment le besoin d’être entièrement moi-même et de ne plus prendre de contraception hormonale. Et, malgré les quelques désagréments, je ne regrette absolument pas mon choix. La pilule ne m’a pas fait de mal, je l’ai très bien supportée et elle m’a beaucoup accompagnée, mais j’en suis libérée et je n’en suis que plus moi-même.

IMG_2350


 

Les infos pratiques sur l’arrêt de la pilule :

Pour anticiper mon cycle et ne pas avoir de « mauvaises surprises », j’utilise l’application Clue (et il y en a plein d’autres) sur laquelle je peux rentrer toutes les infos concernant mes règles. Ça me permet de noter comment je me sens tous les jours et ça me donne de bonnes indications. Bon, le plus important c’est que ça prévoit les prochaines règles surtout ! Petit à petit, grâce à cette application, je sais « instinctivement » quand mes règles arrivent et je connais mes différentes périodes.

En termes de contraception, pour le moment je suis simplement repassée aux préservatifs. Depuis 8 ans qu’on est ensemble avec mon copain, on n’en mettait plus mais il n’y a eu aucun soucis à en réutiliser. Il me parait normal que la personne qui partage votre vie et votre sexualité respecte entièrement vos choix.

Ensuite, dans l’idée de ne plus du tout prendre la pilule ou une autre contraception hormonale, le projet c’est de tenté le stérilet en cuivre. Je me laisse encore du temps mais je pense que ce sera la prochaine étape. De la même manière que pour l’arrêt de ma pilule, j’ai fait énormément de recherches là-dessus avant de choisir.

Il y a vraiment beaucoup d’informations sur internet au sujet de la contraception. Maintenant, ce qu’il faut savoir c’est que tout ceci est différent pour chacune. On ne peut rien prévoir ! Quelque chose qui va fonctionner pour quelqu’un ne fonctionnera pas pour une autre personne. Alors vous trouverez des avis positifs et négatifs pour tout, et c’est à vous de faire la part des choses et de savoir quoi faire pour vous.

Je vous conseille énormément de consulter un(e) gynécologue, un(e) médecin, ou même plusieurs. C’est vraiment important de ne pas avoir qu’un seul avis et d’être suivie médicalement dans ce genre de domaine.

 

Osarya

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :